Paris & Ile de France : compte-rendu des premiers mois 2018

 

Première réunion plénière sous le signe des nouvelles générations ! 

L’année 2018, baptisée « Year of the NxG » au niveau international, a démarré en Ile-de-France par une soirée interactive sur le thème de l’actionnariat responsable au sein de la nouvelle génération. 

Pour célébrer plus particulièrement l’occasion, le FBN France a été heureux d’accueillir le 6 février à Paris plusieurs membres de la 6e génération de Colam Entreprendre, actionnaires du Groupe familial Coisne et Lambert propriétaire de Sonepar, dont Sylvie Faurel Coisne, Conjoint de la 5e génération en charge de l’animation, la communication et la formation des actionnaires familiauxAprès une présentation des activités du groupe, acteur de l’industrie textile et de la distribution de matériel électrique, les trois témoins ont présenté tous les organes de gouvernance au niveau familial et au niveau de l’entreprise. L’ambition première de leur organisation étant de développer l’intégration des membres de la nouvelle génération, des plus novices aux plus avertis, les outils mis à leur disposition pour s’informer, se former et s’engager en tant que NxG et devenir ainsi des actionnaires responsables. Il s’agissait donc de présenter la démarche CAR, ou Colam Actionnaire Responsable et d’expliquer la façon dont la NxG avait initié cette réflexion collective pour définir ce que signifie précisément « être un actionnaire responsable ».

Cette démarche a été illustrée par les témoignages des deux NxG présents, qui ont terminé leur intervention par un exposé du « Chantier 2040 ». L’année 2040 étant encore un peu loin, comment ferez-vous, vous entreprises familiales, naître de nouvelles initiatives au sein de la NxG ? Comment accompagner un groupe sur le long terme, faire naître de nouvelles initiatives, s’approprier et transmettre un héritage avec fierté, en lui assurant une pérennité face aux nouveaux défis ? C’est à cette réflexion au cœur même de la démarche de tout actionnaire que les 30 participants présents ont pu réfléchir : et si, au fond, l’actionnariat familial était aussi un levier d’action pour changer le monde ?

 

Transformation digitale, loi sapin 2 et dernières législations de l'entreprise familiale

Plusieurs ateliers ont ponctué ce premier trimestre 2018 : 

- le 9 janvier : un atelier animé par Fidal pour évoquer les dernières mesures de simplification de la fiscalité de l’épargne, la baisse programmée du taux de l’IS, la création de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) ou encore la lutte contre la fraude fiscale. L'objet fut ainsi de décrypter les principales mesures de ces lois en expliquant les conséquences concrètes pour l'entreprise.

- le 18 janvier : comment engager la transformation numérique de son entreprise ? A l'heure où la transformation numérique est considérée comme la 4ème révolution industrielle, il s'agit avant tout pour l'entreprise de définir des business models créant de la valeur pour ses clients afin augmenter sa propre rentabilité, générer de la croissance et soutenir la pérennité des entreprises. L'intervenant a notamment souligné qu'au-delà des solutions techniques, la finalité de cette transformation était surtout de s'ancrer dans l'avenir. Illustrés par des exemples concrets, les participants ont pu échanger de façon interactive sur les premiers pas à initier pour mener à bien cette démarche de stratégie numérique.

- le 1er février sur la loi Sapin 2 : mis en application depuis le 1er janvier, le programme anticorruption découlant de la loi Sapin 2 engendre au sein des entreprises d'au moins 500 salariés et 100 millions d’euros de chiffre d’affaires la mise en place d'un certain nombre de mesures pour répondre à ce dispositif anti-corruption. L'atelier a ainsi permis aux participants présents de prendre connaissance des méthodologies à adopter et actions concrètes à mettre en place au sein de leurs structures respectives pour se mettre à niveau et anticiper un éventuel contrôle de l'AFA (Agence Française Anticorruption).

 

Journée Particulière 20 ans : le premier rendez-vous avait lieu chez JCDecaux le 14 février !

Pour célébrer cet anniversaire, le FBN a entamé une tournée en France et visité le 14 février dernier le siège historique de JCDecaux de Sainte-Apolline à Plaisir.

Qui ne connaît pas JCDecaux et son mobilier publicitaire ? Abribus, Colonne Morris, mobiliers urbains d’information, Vélos en libre-service, dispos, sanitaires à entretien automatique..., depuis sa création en 1964, JCDecaux, présent dans plus de 75 pays, s’est hissé sur la première marche du podium international de la communication extérieure.

Après un mot d’introduction, ce sont Jean-François Decaux et Jean-Charles Decaux en personne qui nous ont conduits au cœur de l’entreprise : sur le parcours, visite du showroom à ciel ouvert des mobiliers JCDecaux, suivie de la découverte de l’atelier d’affichage et enfin le « Medialab », berceau des dernières innovations. Une visite inédite, riche et ponctuée d’anecdotes familiales racontées par deux des dirigeants familiaux, membres de la deuxième génération.

De retour pour un déjeuner convivial, les membres du FBN ont ensuite eu le privilège de participer à une réunion d’échanges animée par Philippe Grodner, Président du FBN France, en présence de Jean-François Decaux, Président et co-Directeur général et Jean-Charles Decaux, co-Directeur général, représentant la 2e génération. A travers une interview interactive, la famille Decaux a tout d’abord présenté l’histoire du groupe, le parcours de son fondateur (père des deux membres familiaux), sa gouvernance d’entreprise et familiale ainsi que leurs premiers pas dans l’entreprise : ces témoignages ont également permis de revenir sur leur entrée dans l’entreprise. Au début des années 1980, Jean-François Decaux, après des études supérieures et une première expérience hors de l’entreprise familiale, intègre l’entreprise fondée par son père pour la développer à l’international, notamment en Allemagne. Quelques années plus tard, son frère Jean-Charles intègre à son tour l’entreprise et poursuit son développement, cette fois-ci en Espagne. Pendant 10 ans, ils développeront respectivement les branches anglophones/germaniques et hispanophones avant de partir tous deux à la conquête du reste du monde, notamment l’Asie. Jean-Sébastien, le fils cadet, a quant à lui rejoint JCDecaux en 1998 et occupe aujourd’hui le poste de Directeur Général Afrique – Israël.

A chaque génération son projet de développement ! Car pour entrer dans l’entreprise, il faut « l’envie, la légitimité et les compétences » : en effet, comme le soulignent les deux frères, « La légitimité se construit, elle ne se décrète pas ».

Et qu’en est-il de la NxG ?

La génération 3 est âgée de 4 mois à 32 ans ! L’objectif est avant tout de leur apprendre à être des actionnaires responsables. De la même manière que la deuxième génération a dû faire ses preuves, les membres de la 3e génération, pour ceux qui souhaiteront un jour rejoindre le groupe, devront apporter une vision, leur projet, dans la continuité et le respect de l’ADN pour « élargir le champ des possibles dans une optique intergénérationnelle ».

 

Newsletter FBN France - Avril 2018

 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account